Étapes de fabrication des guitares classiques

Le Vernis au tampon

Mes vernis sont faits au tampon dit également « French polish » ou vernis à l’alcool, j’utilise plusieurs gommes et résines naturelles (gomme-laque, benjoin, sandaraque), finement broyées puis dissoutes dans de l’alcool à 95°et dosées selon des recettes ancestrales. C’est une opération très délicate qui requiert délicatesse et minutie. Les temps de séchage sont longs et cette opération devra être répétée plusieurs fois afin d’atteindre le résultat escompté.

Le collage des filets

Les filets de la guitare tout comme la rosace ont une utilité de protection de l’instrument, ils évitent les fissures et les fentes que pourraient subir la table d’harmonie ou le fond en cas de chocs. Ils ont aussi une utilité esthétique non négligeable. Bien entendu! La guitare classique ne serait rien sans ses beaux filets décorés.

Fabrication de la touche de la guitare

Fabrication et collage du chevalet

La fabrication du chevalet est une opération subtilement délicate tant pour sa difficulté de façonnage du bois que pour sa réalisation en tant qu’objet sonore. En effet il participe pleinement à l’émission du son de la guitare. C’est par l’intermédiaire des cordes, du manche, du sillet et du chevalet que les mains du guitariste vont transmettre l’énergie sonore, à la table d’harmonie, qui elle-même amplifiée par la caisse de résonance va créer la musicalité de l’instrument. Le chevalet se doit donc d’être léger et de répondre facilement à tout type d’impulsions pour retranscrire le jeu guitaristique dans sa totalité !